La Chine construit le centre des congrès d’Addis-Abeba

Le projet longtemps retardé du centre de conventions et d’expositions d’Addis Africa (AAICEC) a été attribué à une société chinoise, CGCOC GROUP CO. Ltd , qui a remporté le marché pour la construction de sa première phase.

Le conseil d’administration de AAICEC, qui était en train de sélectionner une entreprise de construction après un appel d’offres international, a finalement choisi une entreprise chinoise pour la construction du centre. 

La société négocie également avec le cabinet sélectionné sur les détails du contrat, selon Ayalew, bien qu’il se soit abstenu de donner des détails sur les points de discussion avec CGCOC.

L’offre pour le projet de phase un a été annoncée en novembre 2016 pour la deuxième fois. Le projet de 2,7 milliards de Br comprend deux phases. La première phase comprendra la construction d’un centre de congrès / exposition et de magasins. La deuxième phase consistera à construire un centre de conférence d’une capacité de 5 000 personnes, ainsi qu’un restaurant et un hôtel.

Les bâtiments seront situés sur 11 hectares de terrain situés autour de Meri Loqe, dans le district de Yeka, près de CMC. Une fois la construction commencée, l’entreprise gagnante devra achever la construction de la première phase d’ici 2019 ou 2020.

Lors de l’appel d’offres, neuf entreprises se sont affrontées pour travailler à la construction. Parmi les sociétés soumissionnaires, deux étaient locales et sept étaient des entrepreneurs étrangers. Sur les neuf sociétés, quatre sociétés d’État chinoises ont réussi l’évaluation technique.

La société gagnante, CGCOC, a offert près de 1,2 milliard de Br, selon des sources.

La première série d’appels d’offres pour la première phase a échoué, le Centre n’ayant pas réussi à trouver un contractant expérimenté, qualifié et qualifié. Au cours de l’appel d’offres, six des sociétés concurrentes ont échoué au stade de l’évaluation technique, tandis que l’offre de la société restante, qui avait réussi l’évaluation technique, n’était pas complète.

Au cours du présent appel d’offres, la société a sélectionné CGCOC, qui a déjà travaillé sur différents projets en Éthiopie, notamment la troisième phase du projet Turmi, la construction d’une route de 25,2 km, la zone de production de la verrerie éthiopienne et le projet du pont sur le Nil . En outre, la société a récemment remporté un contrat pour la construction du projet de phase 2 du parc industriel Br Bole Lemi, doté de 2,5 milliards de dollars.

L’AAICEC a été créée en 2013 avec 20 actionnaires fondateurs. La Chambre de commerce et les associations sectorielles d’Addis-Abeba ont lancé le projet. Ethio-South Investment SC, un groupe d’investisseurs éthiopiens résidant en Afrique du Sud, détient 115 000 actions et l’administration municipale d’Addis-Abeba détient des actions d’une valeur d’un million de Birr. Awash Insurance Company SC et Bank of Abyssinia sont également des actionnaires importants. Actuellement, il compte 525 actionnaires.

La construction du centre a été retardée en raison du faible intérêt du monde des affaires à investir dans le projet. Par conséquent, il a fallu plus de trois ans à la société pour vendre intégralement les 300 000 actions d’une valeur nominale de 1 000 Br, qu’elle introduisait en souscription publique.

« Le projet modifiera l’industrie des salles de réunion en Éthiopie dans quelques années », a déclaré Kumneger Teketel, directeur général du groupe Ozzie Business and Hospitality. « Cela aidera le pays à se positionner comme un concurrent de Nairobi et du centre de réunion émergent, Kigali ».

AAICEC a également engagé trois sociétés de supervision locales, notamment Universal Consultants, Consulting Architects & Engineers Plc, qui feront office de consultant de premier plan.

La construction se poursuit actuellement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Tribune-Comprendre la réalité énergétique avant de pointer du doigt la Chine

mer Juil 24 , 2019
Notre Directeur Adrien Mugnier, co-signe en Français une tribune Comprendre la réalité énergétique avant de pointer du doigt la Chine avec Curtis Stone. Plus tôt ce mois-ci, le Financial Times a publié un rapport sur l’initiative Ceinture et routes et sur le développement de nouvelles centrales électriques au charbon en […]
%d blogueurs aiment cette page :