La Chine et les Talibans, pacifier pour commercer

Le dialogue a eu lieu avant le septième round de négociations entre les talibans et les États-Unis à Doha.

La Chine a confirmé jeudi qu’elle avait accueilli le chef des talibans, le mollah Abdul Ghani Baradar – le chef adjoint des affaires politiques du groupe – dans le cadre de sa tentative d’élargir son rôle en Afghanistan, qui devrait connaître une nouvelle transition majeure.

En réponse à une question, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lu Kang, a déclaré que les autorités chinoises avaient échangé des points de vue avec M. Baradar et ses collaborateurs sur « le processus de paix et de réconciliation ainsi que la lutte contre le terrorisme ».

Le dialogue a eu lieu avant la septième série de pourparlers entre les talibans et les États-Unis à Doha, au Qatar.

Les analystes soulignent que le processus de «paix et de réconciliation» serait conclu une fois que le gouvernement afghan et les talibans seraient convenus d’une formule de partage du pouvoir.

La Chine a intensifié ses relations avec l’Afghanistan, craignant que le retrait proposé de l’armée américaine puisse créer un vide de pouvoir susceptible de provoquer un afflux de militants appartenant au Mouvement islamique terroriste du Turkestan oriental (ETIM), déstabilisant la région voisine du Xinjiang.

M. Lu a souligné que la Chine s’employait à promouvoir un dialogue interne entre les Talibans et le gouvernement afghan dirigé par le président Ashraf Ghani.

«Nous soutenons toujours la paix et la réconciliation étendues et inclusives dirigées par des Afghans, ainsi que le dialogue interne entre les Afghans», a déclaré M. Lu.

«Nous avons donc clairement indiqué notre position à M. Baradar. C’est également un élément important de nos efforts pour promouvoir les pourparlers de paix », a-t-il noté.«Les deux parties conviennent que cet échange est mutuellement bénéfique et nous convenons également de rechercher la communication et la coopération pour le règlement politique de la question afghane. Nous allons essayer de discuter par différents moyens et manières de jouer notre rôle dans la réalisation de notre rôle, la paix et la réconciliation, la stabilité et le développement de l’Afghanistan. « 

M. Lu a souligné que l’opposition et le gouvernement afghan semblaient prêts à résoudre leurs différends. «Je crois que les parties concernées en Afghanistan qui sont engagées dans les pourparlers de paix espèrent résoudre la situation interne en Afghanistan et parvenir à une paix et à une réconciliation durables afin que nous puissions travailler pour assurer cette paix et cette réconciliation définitives.»

Il a reconnu que la Chine essayait de promouvoir un dialogue entre les groupes afghans. « La lutte commune contre le terrorisme est une autre question importante », a-t-il déclaré.

La diplomatie active de la Chine sur l’Afghanistan était également visible au siège des Nations Unies à New York. Selon l’agence de presse officielle Xinhua, Ma Zhaoxu, représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, a déclaré que la communauté internationale devait contribuer à renforcer la capacité de l’Afghanistan à lutter contre le terrorisme et à maintenir la stabilité.

Il a exprimé l’espoir que la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) continuera d’aider le pays à renforcer ses capacités dans le domaine de la sécurité.

« La communauté internationale doit renforcer la coordination et la coopération pour soutenir l’Afghanistan dans ses efforts de lutte contre le terrorisme pour lutter efficacement contre le terrorisme, la criminalité transnationale et le trafic de drogue, entre autres menaces », a déclaré M. Ma lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur l’Afghanistan.

Il a également exhorté la communauté internationale à contribuer à l’amélioration de la situation humanitaire en Afghanistan, en s’attaquant aux problèmes résultant de catastrophes naturelles et en créant des conditions propices au retour des réfugiés des pays voisins. .

Dans le passé, la Chine a eu des entretiens avec des talibans. À la mi-juillet 2015, une délégation taliban afghane conduite par Sher Mohammad Abbas Stanikzai, du bureau du Qatar, avait suspendu les pourparlers en Chine, poussant le ministère chinois des Affaires étrangères à dire qu’il maintenait le contact avec toutes les parties engagées dans des pourparlers de paix afghans.

La même année, les représentants des Talibans et du gouvernement afghan se seraient rencontrés à Urumqi, capitale de la province chinoise du Xinjiang.

Nous observons que la Chine a besoin d’un Afghanistan pacifique pour que Kaboul adhère fermement à l’Initiative Ceintures et routes (BRI) en tant que porte d’entrée de l’Asie du Sud vers l’Asie centrale. Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que le corridor économique Chine-Pakistan (CPEC) avait été étendu à l’Afghanistan.

L’Afghanistan a également été une source d’investissements chinois, en particulier dans le secteur des matières premières.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

#17 Dushanbe- 2 - La centrale thermique chinoise au secours de la pénurie d'électricité

lun Juil 1 , 2019
Le Tadjikistan a souffert pendant de nombreuses années d’une grave pénurie d’électricité en hiver car le pays dépendait de l’énergie hydroélectrique qui s’abaissait de façon importante pendant la saison sèche. L’utilisation limitée de l’électricité et du chauffage est donc assez courante dans tout le pays. En 2011, le gouvernement tadjik […]
%d blogueurs aiment cette page :