Résumé de la visite de Li Keqiang à Bruxelles (2)

La Chine et l’Union européenne (UE) ont réaffirmé mardi dans une déclaration conjointe leur attachement au multilatéralisme et leur opposition au protectionnisme.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang et les présidents du Conseil européen Donald Tusk et de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ont coprésidé mardi la 21e réunion des dirigeants Chine-UE à Bruxelles et ont publié ladite déclaration.

Les deux parties ont réitéré leur respect du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales dont l’Organisation des Nations Unies constitue l’élément central.

Elles se sont également engagées à respecter la Charte des Nations Unies et le droit international, ainsi que les trois piliers du système des Nations Unies, à savoir la paix et la sécurité, le développement et les droits de l’homme, selon la déclaration conjointe.

La Chine et l’UE soutiennent fermement le système commercial multilatéral fondé sur des règles, avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en son coeur, luttent contre l’unilatéralisme et le protectionnisme et s’engagent à respecter les règles de l’OMC, ajoute la déclaration.

Les deux parties ont réaffirmé leur engagement commun à coopérer pour la réforme de l’OMC afin de garantir sa pertinence continue et de lui permettre de relever les défis du commerce mondial. Elles sont convenues d’intensifier les discussions sur le renforcement des règles internationales sur les subventions industrielles et de continuer à œuvrer pour résoudre la crise au sein de l’Organe d’appel de l’OMC.

Elles ont également insisté sur leur soutien au G20 pour lui permettre de continuer à jouer son rôle actif en tant que premier forum de coopération économique et financière internationale, et sont convenues de promouvoir celui-ci, dans un esprit de partenariat et selon le principe du consensus, afin de contribuer davantage à la défense du multilatéralisme, à l’amélioration de la gouvernance économique mondiale et à la stimulation de la croissance économique mondiale.

Déclaration conjointe 

Les deux parties ont par ailleurs réaffirmé leur détermination à baser leurs relations économiques sur l’ouverture, la non-discrimination et la concurrence loyale, tout en garantissant des conditions identiques, une transparence accrue et des profits mutuels pour tous.

Elles aspirent en outre à conclure un accord d’investissement bilatéral global d’ici 2020.

La Chine et l’UE s’engagent à réaliser d’ici 2019 les progrès décisifs nécessaires – notamment en matière de promesses de libéralisation – pour pouvoir conclure un ambitieux accord d’investissement Chine-UE en 2020, a indique le communiqué.

Les ambitions élevées de cet accord se traduiront notamment par une amélioration substantielle de l’accès aux marchés, l’élimination des exigences et des pratiques discriminatoires qui affectent les investisseurs étrangers, la mise en place d’un cadre équilibré de protection des investissements, et de nouvelles dispositions relatives à l’investissement et au développement durable.

L’UE est le principal partenaire commercial de la Chine depuis maintenant 15 ans, et la Chine est désormais le deuxième partenaire commercial de l’UE, selon le ministère chinois du Commerce.

Les statistiques officielles du ministère montrent que le volume du commerce bilatéral entre la Chine et l’UE a atteint le chiffre record de 682,2 milliards de dollars américains en 2018, soit une hausse de 10,6 % en un an.

« La Chine et l’UE s’engagent à garantir une coopération équitable et mutuellement profitable en matière de commerce et d’investissements bilatéraux », a indiqué le communiqué, soulignant la volonté des deux parties de renforcer leur coopération économique bilatérale, de développer le commerce et les investissements, et de faire en sorte que chacune des deux parties puisse accéder de manière plus large, plus facile et non discriminatoire au marché de l’autre.

« Dans cette optique, la Chine et l’UE vont intensifier leurs efforts pour trouver des solutions mutuellement acceptables à un certain nombre d’obstacles clé identifiés par les deux parties », a souligné le communiqué.

Les deux parties ont également salué les progrès de la coopération entre leurs milieux d’affaires en matière de technologie 5G, selon le communiqué.

« La Chine et l’UE saluent les progrès et les échanges qui ont eu lieu au sein du Mécanisme de dialogue et de travail Chine-UE sur la 5G – un mécanisme basé sur la Déclaration conjointe sur la 5G de 2015 – y compris en termes de coopération technologique entre leurs milieux d’affaires », a indiqué le communiqué.

Accord sur le nucléaire iranien : Positions convergentes

La Chine et l’Union européenne (UE) ont réaffirmé mardi leur engagement en faveur de la mise en œuvre continue, complète et efficace du Plan d’action global conjoint (JCPOA), également dénommé « accord sur le nucléaire iranien ».

Cette réitération a été effectuée alors que la Chine et l’UE publiaient une déclaration conjointe au terme de la 21e réunion des dirigeants Chine-UE, qui s’est tenue à Bruxelles mardi.

Les deux parties ont rappelé que le JCPOA est un élément clé de l’architecture mondiale de la non-prolifération et un progrès diplomatique significatif unanimement entériné par la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies, précise la déclaration conjointe.

Les deux parties « réaffirment leur engagement en faveur de sa mise en œuvre continue, complète et efficace, ainsi que leurs efforts visant à préserver des avantages économiques pour l’Iran », peut-on lire dans le communiqué.

La Chine et l’UE ont rappelé l’importance de la modernisation du chantier d’Arak, et la nécessité de continuer à déployer leurs efforts conjoints à cet égard, poursuit la déclaration.

Les deux parties ont salué le fait que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a confirmé dans 14 rapports consécutifs que l’Iran continue à respecter ses engagements en matière nucléaire.

En ce qui concerne le Venezuela, la déclaration indique que la Chine et l’UE suivent de près l’évolution de la situation au Venezuela et veulent travailler avec d’autres parties à une solution politique, pacifique et démocratique décidée par le peuple vénézuélien.

La déclaration conjointe précise également que la Chine, l’UE et ses États membres sont parties à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et qu’ils respectent l’ordre maritime reposant sur le droit international ainsi que la liberté de navigation et de survol dont jouissent tous les États en vertu du droit international.

L’UE salue les consultations en cours entre la Chine et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) visant à la conclusion d’un Code de conduite (COC) efficace pour la mer de Chine méridionale.

La Chine et l’UE appellent toutes les parties pertinentes à engager le dialogue, à régler pacifiquement les différends et à s’abstenir de toute action susceptible d’aggraver les tensions, est-il ajouté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Lancement des travaux du pont de Peljesac en Croatie

ven Avr 12 , 2019
Sous une pluie battante, le Premier ministre chinois Li Keqiang et son homologue croate Andrej Plenkovic ont appuyé ensemble sur le bouton qui a lancé la construction de la pile principale du très attendu pont de Peljesac, un projet réalisé en Croatie par un consortium chinois. « J’espère que le pont […]
%d blogueurs aiment cette page :