La ceinture et la route arrive en Afrique de l’Ouest

Le choix de Xi Jinping du Sénégal pour une visite d’Etat les 20 et 21 juillet de sa première visite en Afrique de l’Ouest, suggère que la Chine cherche à approfondir la coopération dans une région qui a connu moins d’engagements chinois qu’ailleurs en Afrique. En utilisant le Sénégal comme tremplin, la Chine cherche à faire avancer les objectifs stratégiques: faire entrer l’Afrique de l’Ouest dans l’orbite de la «ceinture et la route» et consolider l’influence dans une région historiquement dominée par les Français. 

L’Initiative ceinture et route de la Chine a été ciblée sur les développements ferroviaires, routiers et portuaires en Afrique de l’Est, mais son orientation se tourne de plus en plus vers l’Afrique de l’Ouest. Lors de sa visite à Pékin en juin, le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, a souligné que « l’Initiative ceinture et route  » apportera des opportunités pour le développement de tous les pays du monde, le Sénégal est prêt à y jouer un rôle actif ».

En plus d’avoir d’importants projets d’infrastructure pour le Sénégal, y compris une route transafricaine reliant Dakar à Djibouti, la Chine a récemment conclu une série d’accords dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest: la ligne Dakar-Bamako en réhabilitation des accords signés entre le Mali et la Chine, notamment une liaison ferroviaire de 8 milliards de dollars entre le Mali enclavé et le port guinéen de Conakry; Et la Chine construit également d’importants barrages en Guinée et en Côte d’Ivoire, ces derniers ayant récemment reçu un engagement chinois de 7,5 milliards de dollars pour investir dans l’infrastructure. 

Avec l’augmentation de l’empreinte régionale de la Chine, la France est sans doute en déclin. Ceci est illustré par les débats sur l’utilisation continue du franc ouest africain (CFA) comme devise pour les pays francophones, la perte des contrats commerciaux avec les entreprises chinoises et les récentes ouvertures de la France sur les pays anglophones comme le Ghana. Pendant ce temps, en mai, le Burkina Faso a changé la reconnaissance de Taiwan à la Chine. C’est le dernier pays africain francophone à le faire, et l’avant-dernier pays africain.

Mais pourquoi le Sénégal ? La Chine a choisi le Sénégal pour quatre raisons principales.

Premièrement, la Chine cherche à consolider ses relations avec un partenaire historiquement instable. Après l’indépendance en 1960, le Sénégal a reconnu Taiwan sur la Chine, avant de changer de cap en 1971. En 1995, il a rétabli ses relations avec Taiwan. Cela a duré jusqu’en 2005, quand il est revenu à la Chine. Depuis lors, selon le ministère chinois du Commerce, le volume total des échanges sino-sénégalais est passé de 196,7 millions de dollars en 2005 à 2,3 milliards de dollars en 2015, lorsque la Chine est devenue le deuxième partenaire commercial du Sénégal, juste derrière l’Union européenne ( dominé par le commerce avec la France).

Deuxièmement, le Sénégal est économiquement et politiquement stable. Avec 7,2% de croissance, le pays possède le deuxième taux de croissance économique le plus élevé d’Afrique de l’Ouest, derrière la Côte d’Ivoire, selon le Fonds monétaire international. Contrairement à la Côte d’Ivoire, le Sénégal n’a pas connu de bouleversements politiques aigus et est considéré comme un modèle de bonne gouvernance en Afrique.

Si la Chine réussissait à rivaliser avec la France pour avoir une influence en Afrique de l’Ouest francophone, l’ampleur et la profondeur de ses engagements économiques et politiques en Afrique seraient vraiment inégalées.

En outre, le Sénégal cherche activement à attirer des investissements pour le Plan Sénégal Emergent du Président Macky Sall, le  plan du pays pour atteindre le statut de pays à revenu intermédiaire d’ici 2035. Si ces tendances positives se poursuivent, le Sénégal gèrant ses nouvelles réserves de pétrole et de gaz, la prospérité économique de la région – et le rôle que la Chine peut y jouer – dépendra de manière significative de l’évolution de la situation au Sénégal. 

Troisièmement, la Chine considère le Sénégal comme une porte d’entrée vers la région de l’Afrique de l’Ouest. Le Sénégal est stratégiquement situé à l’intersection de l’Afrique subsaharienne et saharienne, et le port de Dakar est l’un des ports maritimes les plus grands et les plus efficaces le long de la côte ouest africaine. Le nouvel aéroport de Dakar, inauguré en décembre 2017, rivalise avec celui d’Abidjan et deviendra un hub de transport régional. 

Quatrièmement, le développement d’une zone économique spéciale (ZES) financée par la Chine en dehors de Dakar suggère des ambitions chinoises au-delà de la région. C’est la première ZES bâtie en Chine à être établie en Afrique de l’Ouest ou en Afrique francophone, et sera le premier exemple de propagation de l’industrie chinoise à l’Afrique de l’Ouest francophone. Puisque le Sénégal est membre de l’AGOA, la Chine pourra également exporter des biens fabriqués dans la ZES vers des marchés relativement proches aux États-Unis et en Europe à travers le Sénégal.

À bien des égards, le Sénégal est un partenaire idéal alors que la Chine cherche à étendre sa portée politique et économique en Afrique. Pour le Sénégal, c’est une opportunité pour orienter les engagements de la Chine dans les secteurs où il a un avantage comparatif, et qui aidera le pays à réaliser son ambitieux plan de développement économique.

Dr. Cornelia Tremann est chercheur, écrivain et analyste basé à Dakar, au Sénégal. Auparavant, elle a travaillé pour le PNUD Chine en tant qu’analyste des politiques au sein de l’équipe politique Sud-Sud, et en tant que spécialiste économique analysant la diplomatie économique chinoise à l’étranger à l’ambassade américaine à Pékin. Elle a un doctorat de SOAS combinant la politique du développement avec les relations Chine-Afrique, pour lequel elle a passé deux ans à travailler sur le terrain à Madagascar. 

Publicités

Catégories :Afrique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s