La Chine félicite Sitiveni Rabuka pour son élection en tant que nouveau Premier ministre des Fidji, a déclaré Mao Ning, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d’un point de presse.

Sitiveni Rabuka, chef du parti de l’Alliance populaire, a été élu Premier ministre du nouveau gouvernement de coalition fidjien le 24 décembre.

« Nous sommes convaincus que sous la direction du Premier ministre Sitiveni Rabuka, le gouvernement et le peuple fidjiens obtiendront des résultats encore plus importants en matière de développement national« , a déclaré Mme Mao lorsqu’on lui a demandé de commenter l’élection.

La Chine et les Fidji sont des partenaires stratégiques globaux avec le respect mutuel et le développement commun, d’après la porte-parole, en ajoutant que les liens bilatéraux entre la Chine et les Fidji ont maintenu une croissance saine ces dernières années et ont donné des résultats fructueux, apportant des bénéfices tangibles aux deux peuples.

« La China est prête à travailler avec le nouveau gouvernement fidjien pour faire avancer les relations bilatérales dans l’intérêt des deux pays et des deux peuples« , a indiqué Mme Mao.

Derrière ces félicitations diplomatiques de circonstance, cette élection peut être qualifiée de bonne nouvelle dans la zone pour l’Australie. En effet, lors de la campagne électorale, Sitiveni Rabuka, a exclu que son pays signe un pacte de sécurité avec la Chine, comme l’a fait les Iles Salomon.

Nation importante de la région du Pacifique Sud, les îles Fidji sont situées dans le prolongement naturel de la Route de la Soie maritime du 21e siècle.

En 2018, lors de la signature du mémorandum d’entente sur l’initiative la Ceinture et la Route, l’ambassadeur chinois de l’époque avait dit : « La signature de cet accord favorisera non seulement les échanges et la coopération entre les deux pays dans divers domaines, mais marquera également un nouveau chapitre des relations entre les deux pays », a déclaré Qian.