Six missions de vol spatial seront effectuées en 2022 pour achever la construction en orbite de la station spatiale chinoise, a déclaré un responsable chinois de l’espace lors d’une conférence de presse.

Un vaisseau spatial cargo Tianzhou-4 sera lancé en mai, a indiqué Hao Chun, directeur du Bureau chinois d’ingénierie spatiale habitée, suivi du vaisseau spatial habité Shenzhou-14 en juin, avec trois astronautes dans le module central qui seront stationnés en orbite pendant six mois.

Le module de laboratoire Wentian s’amarrera au module central Tianhe en juillet et au module de laboratoire Mengtian en octobre pour achever la construction en orbite de la station spatiale chinoise, formant un complexe en forme de T une fois la construction de la station spatiale achevée.

Le vaisseau spatial cargo Tianzhou-5 et le vaisseau spatial habité Shenzhou-15 suivront ensuite, emmenant trois autres astronautes pour un séjour en orbite de six mois.

Le concepteur en chef du système d’astronautes pour le projet spatial habité de la Chine, Huang Weifen, a déclaré à la CGTN que les équipages de Shenzhou-14 et Shenzhou-15 sont activement entraînés pour une série de missions, notamment l’assemblage et le fonctionnement de différents modules sur la station spatiale, des tests de bras robotiques et des activités extravéhiculaires (EVA).

Les astronautes effectueront les EVA par le biais d’un module de sas dédié. Ce sera également la première fois que la station accueillera six astronautes en même temps pour une durée maximale de 10 jours.

Hao a déclaré lors du briefing que COVID-19 n’a pas affecté le calendrier de construction de la station spatiale chinoise.

Le premier grand télescope de la station spatiale chinoise

Au cours du briefing, le directeur Hao Chun a également déclaré que la Chine prévoit de lancer son premier grand télescope de station spatiale chinoise (CSST), ou Xuntian, qui signifie « enquête vers les cieux » en anglais, en 2023. Cet appareil sophistiqué a un champ de vision 300 fois plus grand que le télescope spatial Hubble tout en conservant une résolution similaire.

Grâce à son énorme caméra de 2,5 milliards de pixels, Xuntian sera en mesure d’observer jusqu’à 40 % du ciel en 10 ans. Il sera également en orbite autour de la Terre avec la station spatiale chinoise et s’amarrera périodiquement avec le futur avant-poste habité.

La mission de Xuntian en tant qu’observatoire optique spatial comprend également l’étude des propriétés de la matière noire et de l’énergie noire, du cosmos, de la formation et de l’évolution des galaxies.

L’Initiative la Ceinture et la Route dans l’espace

Le livre blanc de 2020 projette au titre de priorité de coopération internationale (重点合作领域) la mise en place du « Belt and Road Space Initiative Information Corridor », celui-ci comprenant : « L’observation de la Terre, les communications et la radiodiffusion, la navigation et le positionnement, ainsi que d’autres types de développement liés aux satellites; construction du sol et du système d’application; et développement de produits d’application »

Cette description est particulièrement vague, puisqu’elle concerne virtuellement les coopérations présentes et futures de toutes les composantes du segment des applications spatiales. Ne sont exclus que les programmes dépourvus de retombées économiques directes : vols habités, exploration spatiale.

Nous reviendrons prochainement sur la place de la BRI dans l’espace, avec les nouvelles ambitions chinoises dans le domaine et les réalisations des objectifs depuis 2016 en la matière.