La ministre du commerce et de l’investissement, Paula Gopee-Scoon, a déclaré que l’établissement des entreprises chinoises de Phoenix Park Industrial Estate améliorera l’état des relations commerciales et de la coopération entre les gouvernements de Trinité-et-Tobago et de la Chine. Le parc devrait être achevé en mai 2022.

Elle s’exprimait lors du premier forum de coopération en matière d’investissement entre la Chine et Trinité-et-Tobago. Plus de 60 entités de Chine et de Trinité-et-Tobago ont participé à ce forum virtuel.

Le domaine comptera deux lots louables pour l’activité commerciale, 76 lots pour l’activité industrielle légère et cinq zones de 50 000 pieds carrés.

L’ambassadeur chinois Fang Qui a déclaré que la Chine était la seule grande économie à enregistrer une croissance positive à l’horizon 2020. Le total de ses importations et exportations de marchandises a dépassé 4,9 milliard de $, tandis que ses investissements à l’étranger ont dépassé 130 milliards $, faisant de la Chine le plus grand investisseur étranger au monde. Le commerce entre la Chine et ses partenaires de coopération de l’initiative la Ceinture et la Route a dépassé à lui seul 1 350 milliards $. Au cours du premier semestre 2021, le PIB de la Chine a augmenté de 12,7 %, et le volume total de ses échanges commerciaux a augmenté de 27,1 % pour atteindre la somme de 2 800 milliards de dollars.

« La Chine a remplacé les États-Unis en tant que plus grand marché pour le commerce de détail et les biens de consommation. Nous sommes convaincus que le rajeunissement national de la Chine est devenu une fatalité historique. »

Il a déclaré que le Trinité-et-Tobago est l’un des partenaires les plus importants de la Chine et que la Chine est prête à faire des efforts continus pour stimuler davantage la coopération dans l’ère post-covid.

La ligne directrice du 14e plan quinquennal de la Chine et les objectifs à long terme jusqu’en 2035 présentent de grandes similitudes avec la Vision 2030 de Trinité-et-Tobago, notamment en ce qui concerne l’esprit centré sur le peuple, l’accent mis sur un développement de haute qualité, la coopération internationale et le développement vert.

Phoenix Park est un « endroit unique » selon le gouvernement, pour les investisseurs nationaux et internationaux cherchant à établir des opérations à Trinité-et-Tobago

Aujourd’hui, Trinité-et-Tobago lève les mesures restrictives et rétablit la production de manière ordonnée, rouvre ses frontières et attire les investissements étrangers afin de réaliser la stratégie de diversification économique. Cela offre de plus grandes opportunités pour notre coopération économique, commerciale et d’investissement.

L’ambassadeur chinois, M. Fang a déclaré qu’il espérait que les participants au forum réfléchiraient aux moyens de consolider la coopération dans des domaines tels que l’énergie, l’industrie légère, les télécommunications et les infrastructures, et qu’ils exploreraient activement les possibilités de collaboration dans les domaines des nouvelles énergies, des technologies de l’information, de l’économie numérique, de l’économie marine et d’autres industries d’avenir.

Mme Gopee-Scoon a déclaré que Trinité-et-Tobago est devenu le premier pays anglophone des Caraïbes à adhérer à l’initiative la Ceinture et la Route, le 14 mai 2018. Elle a noté la croissance positive de l’économie chinoise au cours des deux dernières années.

« Je trouve que c’est une position vraiment louable et je reconnais qu’elle est due à l’expansion continue des entreprises multinationales chinoises, aux fusions et acquisitions et aux projets en cours de l’initiative la Ceinture et la Route ».

« Le plus important pour nous, bien sûr, est la possibilité d’attirer davantage d’investissements chinois en Trinité-et-Tobago, car notre pays, comme beaucoup d’autres dans notre région, se remet progressivement de l’impact négatif de la pandémie de covid19 sur les investissements directs étrangers mondiaux ».

Elle a déclaré que l’investissement étranger direct en Amérique latine et dans les Caraïbes aurait chuté de 45 %, « ce qui représente la plus forte baisse parmi les régions en développement ». Des facteurs tels que l’effondrement de la demande d’exportation et la baisse des prix des produits de base ont lourdement pesé sur nos perspectives d’investissement en ces temps incertains. »

Le président d’InvestTT, Sekou Alleyne, a déclaré que l’organisation avait travaillé avec le Beijing Construction Engineering Group ainsi qu’avec l’ambassade de Trinité-et-Tobago à Pékin, afin de faire connaître Trinité-et-Tobago en tant que destination d’investissement et de promouvoir le Phoenix Park Industrial Estate comme base d’opérations pour les entreprises chinoises.

Le directeur adjoint de l’Institut d’études américaines et océaniennes de l’Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique, Zhou Mi, a déclaré que certains domaines possibles de coopération bilatérale entre Trinité-et-Tobago et la Chine concernaient le changement climatique, la facilitation de la circulation entre les deux pays et le renforcement de l’économie numérique.

Le directeur des investissements d’InvesTT, Videsh Maharaj, a déclaré que les objectifs de la politique commerciale de Trinité-et-Tobago pour la période 2019-2023 étaient de fournir un meilleur environnement de facilitation et d’habilitation pour le commerce international, ainsi que la croissance de la production et de l’exportation de biens et services non énergétiques, de biens et services à haute valeur ajoutée, de la part du commerce de la Caricom, y compris le commerce des services, et de la part de marché au sein des marchés traditionnels et non traditionnels.

Il a indiqué que plusieurs textes législatifs régissaient le commerce en Trinité-et-Tobago, notamment les lois sur les investissements étrangers, l’impôt sur les sociétés, les douanes et les accises, les incitations fiscales, la santé et la sécurité au travail, l’impôt sur le revenu (en faveur de l’industrie) et les lois sur les zones de libre-échange et les zones économiques spéciales.

Les incitations, a-t-il précisé, comprennent des exonérations fiscales sur les droits de douane, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l’impôt sur le revenu sur les dividendes et autres distributions, ainsi que des déductions fiscales telles que les déductions pour dépenses d’investissement sur les machines et équipements, les déductions pour formation, les déductions pour dépenses promotionnelles et les déductions pour parrainage.


Par Adrien Mugnier, Directeur de l’Observatoire Français des Nouvelles Routes de la Soie