Par Eugénie Davi – Analyste à l’Observatoire Français des Nouvelles Routes de la Soie

Le 4 avril dernier, le turbinier chinois Goldwind a annoncé son entrée réussie sur le marché de l’énergie éolienne en Grèce. Le groupe a récemment signé ses deux premières commandes pour deux projets tous deux situés dans la région de Viotia (béotie), en Grèce, en partenariat avec sa filiale allemande Vensys Energy. Les deux projets devraient entrer en service d’ici la fin de l’année.

Parc d’éoliennes à Dabancheng dans le Xinjiang en Chine – Goldwing

Dans le cadre de la « Belt and Road Initiative » (BRI), la Grèce se trouve au cœur de la route maritime en Méditerranée rejoignant le sud de l’Europe. Depuis l’acquisition du port du Pirée par la société chinoise COSCO en Août 2016, la Grèce est devenue un membre à part entière de la BRI. Athènes a en effet officiellement rejoint le projet en 2018 suite à la signature d’un protocole d’accord entre les ministres des Affaires étrangères grec et chinois. En tant que principale porte méditerranéenne des nouvelles routes de la soie en Europe, la Grèce espère pouvoir renforcer sa position de plaque tournante entre l’Asie et l’Europe centrale.

Huayi Wind Energy Co. Ltd, entreprise crée en 2002, s’est engagée dans la conception, la fabrication, la vente et la maintenance d’éoliennes et de parcs éoliens, notamment en Serbie.

Le groupe Goldwind a déjà annoncé vouloir conquérir de nouveaux marchés en Eurasie dans le cadre de son initiative « Innover pour un avenir meilleur ». Le turbinier du Xinjiang étend en effet de plus en plus ses compétences vers l’Ouest de l’Eurasie. Début avril, le groupe avait annoncé la signature d’un nouveau contrat en Turquie pour l’installation d’éoliennes à Bandırma dans le Nord-Ouest du pays.

Troisième turbinier mondial en 2019, les technologies de l’entreprise chinoise progressent continûment prenant même parfois de l’avance sur ses concurrents occidentaux. La qualité de sa R&D a valu à Goldwind en novembre dernier la certification par le norvégien DNV GL de son contrôle assisté LiDAR après plusieurs années de tests. DNV GL n’avait semble-t-il encore validé pour personne un tel procédé, qui permet de caractériser le vent pour ensuite transmettre des instructions automatiquement pour dimensionner la charge que subissent les pales ou le mât. Goldwind a été saluée comme l’une des entreprises chinoise les plus innovantes. Le groupe est aujourd’hui présent sur six continents et emploie plus de 8 000 personnes à travers le monde. 

Goldwind Grèce Goldwind Grèce Goldwind Grèce Goldwind Grèce Goldwind Grèce Goldwind Grèce Goldwind Grèce Goldwind Grèce