La Chine déclare qu’elle est disposée à contribuer à la coopération internationale pour lutter contre le COVID-19 au moyen de la construction d’une route de soie de la santé.

Le 16 mars, le président chinois XI Jinping a fait cette proposition, accompagnée avec une offre d’aide à l’Italie pendant une conversation téléphonique avec le premier ministre italien Giuseppe Conte.

Lors de la propagation du virus en Chine, l’Italie a offert des équipements de protection et de prévention à la Chine. Aujourd’hui, les autorités chinoises fournissent ces équipements avec des experts médicaux à l’Italie, ainsi qu’à d’autres pays ( Espagne, Serbie par exemple).

La construction commune d’une route de soie de la santé a élargi la portée de coopération de co-construction de la BRI. « La co-construction de la route de soie de la santé relève d’un nouveau moyen à perfectionner la gouvernance de santé publique » dit l’article.

 » La lutte contre le COVID-19 a encore une fois prouvé que l’isolation est inutile, et aucun pays ne peut lutter contre le virus seul ».

Pour remporter la bataille, les pays doivent être prospectifs en soutenant la solidarité et la coopération, ainsi qu’améliorer la gouvernance de la santé mondiale. « Les incidences mondiales du COVID-19 sont considérables. Face aux défis, on ne peut pas ignorer les problèmes actuels et l’avenir de la santé mondiale ».

Le président XI Jinping a émis l’idée de la route de soie de la santé à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) il y a quelques années déjà. La Chine a donné 20 millions $ à l’OMS afin de contenir la crise de coronavirus ainsi qu’une aide diverse à plus de 82 pays, à l’OMS et à l’Union Africaine.

Plus d’ 1 million de cas de coronavirus ont été enregistrés à travers le monde.

Traduction : Huanran YANG