La Colombie envisage de resserrer ses liens avec la Chine pour stimuler le commerce

Pendant des années, la Colombie s’est imposée comme le principal pays d’Amérique latine avec le plus faible investissement chinois. Cela va changer, les deux nations s’apprêtent à signer un accord pour renforcer les liens commerciaux alors que la Chine se prépare à investir dans des projets allant des infrastructures à l’exploitation minière.

L’ accord , qui est en cours de finalisation, comprendra des projets labellisés – Belt and Road Initiative, ainsi que des accords bilatéraux divers, de la politique à l’économie et à la culture, selon l’ambassadeur de Chine à Bogota, Lan Hu, qui a déclaré que Huawei et ZTE sont prêts à développer le réseau 5G colombien.

Bien que la Chine ait investi massivement au Venezuela et en Équateur, cela n’a pas été le cas de la Colombie, traditionnellement allié le plus puissant de Washington dans la région.

Cette dynamique évolue rapidement, même si le coronavirus perturbe les grandes  ambitions économiques  des nouvelles routes de la soie. Avec 3,3% l’an dernier, la croissance de la Colombie a été la plus rapide des principales économies latino-américaines. Les entreprises chinoises ont engagé des milliards de dollars dans le pays depuis l’année dernière, remportant des offres pour construire la première ligne de métro, une ligne de chemin de fer et acquérir une mine d’or. 

L’accord en cours ouvrirait la voie à plus, y compris éventuellement dans les énergies renouvelables, la technologie et l’agriculture. La Chine cherche également à importer des fleurs, de la viande et des produits laitiers colombiens.

Le président colombien Ivan Duque a effectué une visite d’État à Pékin en juillet, et le président chinois Xi Jinping envisage un voyage réciproque peut-être cette année. On ne sait pas comment la relation florissante se poursuivra avec l’administration Trump, qui a un œil méfiant sur l’influence croissante de la Chine à ses portes.

%d blogueurs aiment cette page :