La Chine est restée un partenaire clé du Sénégal en 2019, soutenant sa mise en œuvre du Plan pour un Sénégal émergent, proposé par le président sénégalais Macky Sall.

Quatorze ans après la reprise des relations diplomatiques entre Pékin et Dakar, la Chine occupe une place essentielle dans les relations politiques et commerciales du Sénégal.

Au début de l’année, lors d’une visite du conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le président sénégalais Sall a déclaré que la relation Sénégal-Chine était dynamique et efficace, la saluant comme un modèle. Il a déclaré que la partie sénégalaise espère approfondir la coopération avec la Chine dans divers domaines.

Selon l’ambassade de Chine au Sénégal, les échanges entre les deux partenaires, à hauteur de 2,27 milliards de dollars en 2018, se sont accélérés en 2019, et la Chine est devenue l’une des destinations les plus prisées des hommes d’affaires sénégalais.

L’année 2019 a également été marquée par de nombreuses visites d’hommes d’affaires chinois pour étudier le marché sénégalais pour les opportunités d’investissements potentiels. Le retour des commerçants chinois dans la campagne de commercialisation des arachides a été salué par de nombreux acteurs agricoles.

Toujours en 2019, l’inauguration du parc industriel de Diamniadio construit par la Chine, à environ 30 km de Dakar, a suscité une réponse positive de la part des autorités sénégalaises.

En matière d’infrastructures, la coopération s’est poursuivie dans un bon élan après l’ouverture du Musée des civilisations noires, les autoroutes Thiès-Touba, Dakar-Mbour et Dakar-Thiès, le Grand Théâtre de Dakar et l’Hôpital pour enfants de Diamniadio.

L’expertise chinoise s’est imposée au Sénégal dans la construction du premier Bus Rapid Transit (BRT) desservant la capitale sénégalaise et sa banlieue. La China Road and Bridge Corporation (CRBC) a remporté l’appel d’offres international pour le projet, principalement financé par la Banque mondiale.

Le Sénégal compte également sur la Chine pour la construction d’installations sportives pour l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2022. La Chine a construit le plus grand stade du Sénégal, le stade Léopold Sédar Senghor, dans les années 80, et trois autres stades régionaux seront réhabilités.

Stade Léopold Sédar Senghor

Dans le domaine politique, le Sénégal est désormais coprésident du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC). La Chine et le Sénégal ont travaillé en étroite collaboration pour faire avancer leur partenariat de coopération stratégique global, donnant ainsi un bon exemple de coopération durable et de haute qualité.

Tout au long de l’année, les deux parties ont eu des échanges approfondis sur les relations bilatérales et d’autres questions d’intérêt commun. Notamment le projet des Nouvelles Routes de la Soie.

Le président sénégalais Macky Sall a réitéré, lors de la dernière visite au Sénégal de Yang Jiechi, membre du bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), que le Sénégal soutient fermement et participe activement à l’initiative Ceinture et Route ( ICR), qui a été lancé en 2013 par son homologue chinois, Xi Jinping.

À plusieurs reprises, les autorités sénégalaises ont salué le soutien de la Chine à la réalisation des projets de développement du Plan pour un Sénégal émergent.

Le Sénégal et la Chine ont également accru leurs échanges culturels en 2019. En novembre, Dakar a accueilli un séminaire international sur la coopération sino-africaine et la construction conjointe de l’initiative Ceinture et Route ( ICR – BRI). L’événement était organisé par l’Académie chinoise des sciences sociales et l’École nationale d’administration du Sénégal.

Le ministre sénégalais de l’Infrastructure Oumar Youm a déclaré que l’initiative Belt and Road ( BRI) répond aux besoins réels de la Chine et des pays africains.

L’initiative reflète « l’engagement sincère et ferme des deux parties à construire ensemble un destin commun encore plus fort et plus prospère« , a-t-il déclaré. En 2019, l’ambassade de Chine au Sénégal a octroyé des bourses à 48 étudiants sénégalais pour qu’ils poursuivent leurs études en Chine dans divers domaines. Des étudiants locaux de l’Institut Confucius ont participé à la finale nationale du Sénégal de la 18e édition du concours mondial «Pont chinois».

Pour marquer le 70e anniversaire de la République populaire de Chine, la troupe d’art de Hangzhou s’est produite au Grand Théâtre de Dakar pour mettre en valeur la culture chinoise.

Au Musée des civilisations noires, l’Université de Shanghai a présenté une exposition, «L’émergence de la campagne chinoise par le développement», pour raconter l’histoire du développement de la Chine.

Pour Birane Niang, secrétaire générale du ministère sénégalais de la Culture et de la Communication, «le dialogue culturel a cette capacité à rapprocher les gens et à renforcer leur amitié et le respect mutuel de leurs différences».