Un projet forestier sino-birman pour la rentrée

Le mois d’août a été marqué par des incendies en Amazonie.

Nous avons décidé à l’OFNRS, de débuter cette seconde année de publications par une initiative à la frontière entre la Chine et la Birmanie.

Le Myanmar et les autorités chinoises ont signé un protocole d’accord pour un projet de forêt d’amitié dans la capitale du Myanmar, Nay Pyi Taw fin août.

Signature du projet fin Août

Dans le cadre du projet quadriennal, 3 353 jeunes arbres seront plantés, couvrant une superficie de 7,53 hectares dans le canton de Zabuthiri.

«Nous sommes ravis que les habitants et les visiteurs de Nay Pyi Taw aient pu profiter d’une bouffée d’air frais produite par la forêt lorsque les préparatifs sont en cours pour transformer la ville en une ville intelligente», a déclaré Myo Aung, président du conseil de Nay Pyi Taw. .

L’ambassadeur de Chine, Chen Hai, a exprimé sa conviction que les efforts du gouvernement du Myanmar en matière de préservation de la biodiversité et de protection de l’environnement pourraient promouvoir le développement socio-économique des populations locales.

Il a ajouté que la plantation commune de jeunes arbres symbolisait le renforcement de l’amitié bilatérale entre la Chine et le Myanmar.

La première forêt d’amitié sino-birmane, s’étendant sur 40,5 hectares, a été créée dans la région de Magway en 2017.

En 2016, un Institut de recherche avait vu le jour dans la même localité

Un institut de recherche sur la biodiversité en Asie du Sud-Est (SABRI), créé par la Chine et la Birmanie, avait été inauguré à Nay Pyi Taw.

Le SABRI a été créé conjointement par l’Académie chinoise des sciences (ACS) et le ministère des Ressources naturelles et de la Protection de l’environnement du Myanmar.

Le projet SABRI, mis en œuvre depuis 2013 dans le cadre d’un protocole d’accord bilatéral, comprend quatre laboratoires de recherche sur les activités animales, la biodiversité, l’aqua- biodiversité, les médicaments traditionnels, les espèces humaines et végétales.

Il vise à permettre la recherche internationale sur la biodiversité et la science parmi les pays situés le long de l’initiative Ceinture et Route et en Asie du Sud-Est, sur la base de la coopération Chine-Birmanie.

U Khin Maung Yee, secrétaire permanent du ministère des Ressources naturelles et de la Conservation de l’environnement du Myanmar, s’est dit convaincu que le SABRI offrira à ses homologues du Myanmar la possibilité d’améliorer leurs capacités.

Le SABRI servira de puissante plate-forme internationale pour la recherche ,formant les jeunes d’Asie du Sud-Est qui se distinguent par les sciences et la technologie et dispensant des cours de master et de doctorat.

Next Post

Vaste projet photovoltaïque dans le grand sud Algérien pour Sinohydro et Honghai

lun Sep 2 , 2019
Sur les cinq entreprises retenues pour la réalisation des centrales photovoltaïque, quatre sont algériennes. Les chinois, à travers leurs filiales algériennes, auront été les seuls étrangers à pénétrer ce chantier de l’énergie solaire au sud du pays. On apprend ainsi que Shariket Kahraba wa Taket Moutadjadida (SKTM, filiale de Sonelgaz) […]
%d blogueurs aiment cette page :