Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a mis en garde les pays d’Amérique latine contre l’acceptation des investissements chinois, affirmant que « lorsque la Chine appelle, ce n’est pas toujours pour le bien de vos citoyens« . Que pensez-vous de cette déclaration et comment évaluez-vous la présence de la Chine en Argentine et dans la région ? 

Guelar : La présence de la Chine est en croissance constante, cela ne fait aucun doute, c’est une situation souvent gagnant-gagnant pour les pays d’Amérique latine.

La Chine n’est pas une menace. Sa présence a toujours été considérée de manière très positive dans tous les pays de la région, y compris l’Argentine. Il n’y a aucune hésitation à considérer que le développement de relations solides et saines avec la Chine est bénéfique pour notre peuple. La Chine est une grande nation et nous sommes très fiers de notre association stratégique et de notre partenariat. Le développement et l’élévation du niveau de vie du peuple chinois inspire les peuples sud-américains.

En tant que pays souverain, nous ne pouvons accepter aucune pression d’autres pays concernant nos relations avec l’étranger. Nous n’avons jamais reçu ce genre de pression de la Chine et nous souhaitons le même traitement de la part des autres puissances étrangères. Je sais que la nouvelle administration argentine va maintenir et renforcer nos bonnes relations avec la Chine. 

De quels types d’investissements chinois votre pays a-t-il le plus besoin? Quels sont les nouveaux domaines de coopération? 

Guelar: Nous avons une priorité, pour les deux parties, en matière d’énergie et de transport. Il existe également une priorité partagée dans l’agro-industrie et l’industrie culturelle en termes d’investissement. Les entreprises chinoises investissent massivement en Argentine et sont aujourd’hui de grands exportateurs de céréales argentins. Mais la priorité est pour l’heure au développement de partenariat dans l’industrie minière.  

En outre, concernant la question de la 5G, nous travaillons en étroite collaboration avec Huawei. Et je pense que ça va continuer. Actuellement, nous commençons avec Huawei le lancement de recherche et de développement de la 5G en Argentine. 

L’ Argentine connaît un ralentissement économique. Que fera votre pays pour renforcer la confiance des investisseurs chinois ? Comment garantir le remboursement des prêts chinois ?

Guelar: L’Argentine est un pays riche avec des problèmes financiers à court terme. Nous traversons en ce moment une grave récession industrielle. C’est une conjoncture délicate, mais nous bénéficions d’un très fort soutien de nos partenaires dans le monde, à commencer par la Chine. Nous vous assurons maintenant que nous allons surmonter ces problèmes, comme nous l’avons fait par le passé. L’Argentine est essentiellement un pays riche en ressources naturelles. 

Je considère que nos problèmes sont circonstanciels et seront résolus dans un court laps de temps. Il ne fait aucun doute que la nouvelle administration fait face à une négociation difficile sur notre dette extérieure, mais nous avons des garanties. Nous sommes assez riches pour garantir qu’avec une certaine restructuration de la dette, nous allons honorer nos promesses internationales. 

Comment voyez-vous les similitudes et les différences entre Hong Kong et les Malouines ?

Guelar : Eh bien, la Chine et l’Argentine sont des pays profondément déterminés à mettre un terme aux derniers vestiges du colonialisme dans le monde contemporain. 

Nous avons systématiquement appelé le Royaume-Uni à reprendre les négociations bilatérales concernant la souveraineté des îles Malouines afin de trouver une solution pacifique au différend. La communauté internationale a soutenu cette position par le biais de plusieurs résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies, à savoir la résolution 2065. Nous sommes très reconnaissants au gouvernement chinois pour le soutien apporté à l’Argentine concernant ses droits souverains sur la question des îles Malouines. 

Malheureusement, contrairement à ce qui s’est produit dans le cas de Hong Kong, l’accord de transfert de la souveraineté sur les Malouines à l’Argentine n’a pas encore eu lieu. Nous espérons que cela se fera de manière pacifique, comme cela s’est produit à Hong Kong il y a quelques années. 

Le Royaume-Uni occupe les îles Malouines depuis 1833, comme à Hong Kong (1841). Nous espérons que nous allons parvenir à un accord, et enfin les îles vont revenir à la souveraineté de l’Argentine. Pour nous, les Malouines sont une partie très importante du territoire et de la politique argentins. 

Un certain nombre de Chinois, dont beaucoup venaient de la province du Fujian en Chine orientale, ont été introduits clandestinement en Argentine par le passé. Le nombre d’immigrants clandestins en provenance de Chine est-il en baisse ces dernières années ? L’Argentine envisagera-t-elle d’assouplir ses restrictions de visa sur les Chinois ?

Guelar : Au cours des quatre ou trois dernières décennies, nous avons eu un fort courant de migrants de la province du Fujian arrivant en Argentine, et ils sont rapidement devenus une partie de notre communauté comme d’autres immigrants l’ont fait par le passé. 

Certains d’entre eux ont pris la nationalité argentine, d’autres restent citoyens chinois. Certains sont arrivés par des moyens légaux et d’autres non. Nous travaillons actuellement avec les autorités chinoises de manière très positive pour résoudre les problèmes d’immigration irrégulière du passé. Le nombre d’immigrants illégaux a considérablement diminué. Je pense vraiment que cette question devient de moins en moins prégnante.La communauté chinoise d’Argentine a toujours été la bienvenue. Aujourd’hui, c’est la cinquième plus grande communauté étrangère d’Argentine et est devenue un élément essentiel de ce que nous appelons notre creuset. 

Concernant les questions de visa, nous devons planifier une stratégie afin d’éliminer les restrictions de visa sur les touristes chinois.

Comment évaluez-vous les contributions de la communauté chinoise à l’Argentine ?

Guelar : C’est très important. Vous avez deux perceptions en Argentine de la communauté chinoise. L’une est liée aux origines de la communauté du Fujian qui s’est développée de manière extraordinaire. Nous avons environ 11 000 supermarchés qui appartiennent généralement à des familles chinoises. Les gens en général apprécient d’aller dans les supermarchés chinois, car ils ont un bon rapport qualité prix. 

Ces dernières années, comme ailleurs dans le monde, il existe une perception nouvelle de la communauté chinoise en Argentine du fait de son enrichissement rapide et de la visibilité de ses entreprises. Cela est lié à la présence croissante des banques et d’entreprises chinoises. ICBC est l’une des trois principales banques avec la Banque de Chine qui arrivera bientôt. Les nouvelles grandes entreprises chinoises se trouvent dans les secteurs tels que la construction, l’énergie et l’agriculture. Ensuite, il y a une nouvelle perception de la Chine en tant que puissance mondiale via la concurrence avec les Etats-Unis.

L’ancienne vision était déjà positive, mais la nouvelle concernant nos relations bilatérales et l’importance de la Chine dans les grands projets d’infrastructure est encore meilleure.  

Cette année marque le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. Comment évaluez-vous le développement de la Chine au cours des 70 dernières années ? Que signifie le développement de la Chine pour le monde ?

Guelar: Je pense que vous pouvez définir trois étapes différentes du développement de la Chine au cours des 70 dernières années: la première étape comprend les 30 premières années de la République populaire tandis que la seconde est celle donnée par la réforme et l’ouverture. Maintenant, nous entrons dans une nouvelle ère déterminée par le consolidement de l’économie chinoise et sa présence croissante, qui influence partout dans le monde. Je pense que c’est une influence très positive car l’existence de la Chine contribue à créer un monde plus équilibré. D’autant que cette place qu’elle a gagnée a été obtenue non pas grâce à la puissance militaire, la guerre ou la conquête, mais par des moyens pacifiques. La Chine est un acteur très actif de la coopération internationale.

J’ai effectué plus de dix voyages en Chine avant mon arrivée en tant qu’ambassadeur. J’ai vu les changements se produire chaque jour, ce qui est incroyable. J’ai voyagé dans de nombreuses villes et provinces et je vois que la Chine fait un grand effort pour développer tout son territoire. Ce n’est pas seulement comme au début du développement de l’industrie avec quelques zones côtières développées. Il existe maintenant une société et un pays mieux développés. La toute nouvelle Chine est ce qui nous impressionne le plus.