Malaisie : Reprise des travaux d’un projet phare des Nouvelles Routes de la Soie

La Chine et la Malaisie ont repris début août la construction d’un important projet de voies ferrées, constitutif de la Ceinture et la Route en Malaisie, après une suspension d’un an et un accord rare visant à réduire ses coûts de près d’un tiers, pour atteindre environ 11 milliards de dollars.

Le projet avait été initialement annulé par le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, arrivé au pouvoir après une victoire électorale surprise en mai dernier, alors qu’il s’était engagé à renégocier ou à annuler des mégaprojets chinois « injustes » approuvés par son prédécesseur, Najib Razak.

Toutefois, en avril, les partenaires commerciaux les plus proches ont convenu de procéder à la liaison de la côte Est (ECRL) au coût de 44 milliards de ringgits (10,7 milliards de dollars), le ramenant ainsi à 65,5 milliards de ringgits (15,9 milliards de dollars).

La ligne, longue de 640 km et dirigée par China Communications Construction Co Ltd, reliera Port Klang sur le détroit de Malacca à la ville de Kota Bharu, dans le nord-est de la Malaisie péninsulaire. L’accord de reprise des travaux sur le projet a renforcé la confiance des investisseurs étrangers en Malaisie, a déclaré l’ambassadeur de Chine en Malaisie lors d’une cérémonie tenue dans le district côtier de Dungun.

L’Ambassadeur Bai Tian, ​​entouré de grues et de camions garés près d’un tronçon de tunnel en partie achevé, a parlé d’une « grande vague » d’investisseurs chinois potentiels venant en Malaisie pour des études sur le terrain, et il s’attendait à ce que beaucoup d’entre eux décident d’investir.

La Chine est le principal partenaire commercial de la Malaisie, lourdement endetté, et les pays entretiennent des liens culturels étroits. L’Ambassadeur Bai a déclaré que l’achèvement de l’ECRL, prévu pour décembre 2026, pourrait plus que doubler le nombre de touristes chinois entrant en Malaisie (trois millions l’année dernière). Malaysia Rail Link, le partenaire local du projet, a déclaré dans un communiqué que près de 70% des travailleurs seraient locaux et que les sous-traitants nationaux disposeraient de 40% des travaux de génie civil.

L’initiative Ceinture et Route (BRI) a été saluée pour son potentiel d’accélérateur du développement économique dans de nombreux pays émergents contrairement aux accusations habituelles de piège de la dette.

Le ministre malaisien des Finances, Lim Guan Eng, a déclaré que Pékin leur avait offert davantage d’investissements dans les infrastructures liées à la BRI et que Kuala Lumpur pourrait en bénéficier. La Malaisie identifie déjà de nouvelles opportunités d’investissement conjointes avec la Chine le long du corridor de l’ECRL, a déclaré le ministre malaisien des Transports Anthony Loke lors de l’événement à Dungun.

Next Post

#18 Chine-Sri Lanka : construction d’une ville portuaire

ven Oct 18 , 2019
La Chine accorde une grande importance aux relations avec l’Asie du Sud et notamment le Sri Lanka, l’un des pays clés des routes de la soie maritimes. Les deux pays décident de renforcer leurs liens en se lançant dans un projet commun de grande envergure. Il s’agit de la construction […]
%d blogueurs aiment cette page :