#14 – Chine -Indonésie : la construction du premier TGV en Asie du Sud Est

Par Madina Tsoroeva

Les relations entre la Chine et l’Indonésie remontent au 7ème siècle, voire plus tôt. L’Indonésie faisait partie de la Route de la soie maritime reliant la Chine à l’Inde et au monde arabe. Aujourd’hui l’Indonésie retrouve sa place de partenaire incontournable dans les nouvelles routes de la soie.

Dans les temps modernes, les deux pays établissent des relations politiques en 1950, l’Indonésie devient alors le premier pays de l’Asie du Sud-Est à établir des relations diplomatiques avec la Chine. Leurs relations ont connu un froid du au bouleversement du pouvoir politique en Indonésie en 1967, cette dernière rompt alors ses liens avec la Chine. Toutefois, en 1990 les relations diplomatiques ont été rétablies et reprises, elles ont connu un développement rapide depuis.

Les échanges commerciaux entre la Chine et l’Indonésie sont en augmentation. La Chine est restée en tête des principaux partenaires commerciaux de l’Indonésie, en tant que principale destination des exportations et importations. Deuxième donateur d’aide étrangère en Indonésie après Singapour, la Chine a également financé de multiples projets d’infrastructures dans le pays afin de créer davantage de croissance économique, en particulier dans les secteurs des services publics, des transports, de l’industrie et du tourisme.

Fin septembre 2015, l’Indonésie a attribué à la Chine un projet de train à grande vitesse Jakarta-Bandung. Un accord de construction a été signé entre les deux pays en octobre 2015.

L’Indonésie dispose d’un réseau ferré peu densifié d’environ 8160 km, concentré géographiquement sur les îles de Java (78%) et de Sumatra (22%), dont 60% est opérationnel. Les performances du transport ferroviaire sont ainsi faibles, la vitesse des trains est peu élevée et les durées de trajets sont longues.  Les besoins réels d’investissement de l’Indonésie dans le domaine ferroviaire s’élèvent à près de 21 milliards d’euros pour la période 2015-2019, le secteur ferroviaire se place comme premier bénéficiaire de l’appel au financement externe.

Le président indonésien Joko Widodo a lancé la construction de la ligne en janvier 2016, un projet d’une valeur totale de 6,07 milliards d’euros dont la mise en service est prévue en 2021, à ce jour la construction a progressé de 15,5%.

jakartatgv
Le président indonésien Joko Widodo et le directeur général de China Railway Corp. Sheng Guangzu

La ligne est construite et exploité par un consortium sino-indonésien dirigé par China Railway Corp et PT Wijaya Karya Tbk, appartenant à l’Etat indonésien, et sera principalement financé par des prêts de la China Development Bank.

Ce train atteindra une vitesse maximale prévue de 350 km/h construit selon une technologie chinoise et capable d’effectuer le trajet entre Jakarta, capitale indonésienne, et Bandung, chef-lieu de la province du Java occidental en environ 40 minutes, contre plus de 3 heures auparavant. La ligne aura 4 stations et 12 tunnels construits le long de la voie ferrée.

De plus, la ligne contribuera à stimuler le développement commercial, le tourisme et générera de l’emploi. Actuellement, plus de 2 000 employés locaux travaillent pour le projet, et sont formés par la China Railway.

tgvindonesie
Source

Selon China Railway Corp la nouvelle ligne ferroviaire repose sur les normes technologiques ferroviaires chinoises, sûres, fiables, avancées et testées, et prend en considération les conditions météorologiques, géologiques, les traditions et les cultures, ainsi que les modes de vie locaux.

Il s’agit de la première ligne de train à grande vitesse dans l’archipel d’Asie du Sud Est, symbole de « coopération majeure » entre l’Indonésie et la Chine selon le président indonésien Joko Widodo. Ce dernier a promis de développer et transformer les infrastructures vieillissantes de l’archipel au sein des 17.000 îles et îlots, ce projet illustre sa volonté d’attirer les investisseurs étrangers et de relancer la première économie d’Asie du Sud-Est.

Le projet s’inscrit pleinement dans la nouvelle initiative des nouvelles routes de la soie.

Malgré que certains pays, comme les États-Unis, y voient un piège de la dette pour obtenir un poids politique, et que plusieurs autres pays ont récemment cherché à revoir, renégocier, annuler ou réduire certains de leurs engagements en invoquant leurs préoccupations concernant les coûts, l’Indonésie reste confiante, selon le président du conseil de coordination des investissements de l’Indonésie. L’ancien ministre du commerce M. Thomas Lembong a une vision optimiste de la BRI (Belt and Road Initiative), il souligne que les dirigeants chinois ont été « ouverts » à la critique et prennent des mesures pour remédier aux problèmes.

Il ajoute également que la Chine s’attaque à la corruption dans les projets de la BRI et cherche à les rendre plus durables et plus respectueux de l’environnement et il est certain que l’Indonésie aura beaucoup à gagner dans ce projet.

Sources :

http://french.china.org.cn/business/txt/2018-05/09/content_51190926.htm

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/01/21/97002-20160121FILWWW00141-l-indonesie-construit-sa-premiere-ligne-tgv.php

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2018/0702/c31355-9476830.html

http://voinews.id/french/index.php/component/k2/item/2226-termine-en-2020-le-train-rapide-jakarta-bandung-est-le-premier-en-asie-du-sud-est

https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/2018/03/21/le-secteur-ferroviaire-en-indonesie

http://www.vu-du-train.com/LGV-TGV-dans-le-monde.html

https://www.thejakartapost.com/news/2019/03/20/land-acquisition-process-for-jakarta-bandung-high-speed-train-to-conclude-in-april.html

https://www.straitstimes.com/asia/se-asia/jakarta-bandung-high-speed-rail-project-back-on-track-says-indonesias-investment-chief

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.