#13 Les relations sino-arméniennes en pleine croissance

Par Madina Tsoroeva, responsable de la série « Projet de la BRI« .


I/ La Chine construit une nouvelle ambassade à Erevan

Depuis l’établissement des relations diplomatiques, la coopération sino-arménienne s’est développée de manière stable, la confiance politique mutuelle s’est renforcée, la coopération dans les domaines commercial, économique et culturel est en pleine expansion.

Le développement de la coopération commerciale est caractérisé par une augmentation continue du volume des échanges commerciales en effet la Chine est le troisième partenaire commercial de l’Arménie après la Russie et l’Union européenne. L’Arménie exporte vers la Chine du cuivre, du vin, des pierres précieuses et semi-précieuses, et importe des produits de l’industrie électronique, des équipements de communication. Selon l’ambassadeur de Chine à Erevan, Tian Erlun, il existe un grand potentiel de coopération et la mise en œuvre de l’initiative des nouvelles routes de la soie donnera un puissant élan au renforcement de la coopération commerciale et économique entre les deux pays. En 2015, lors de la première visite d’Etat du président arménien Serge Sarkissian en Chine, les chefs des deux pays ont défini des orientations stratégiques de leurs relations bilatérales dans un avenir proche.

La construction du nouveau bâtiment de l’Ambassade de Chine en Arménie témoigne de ses perspectives de relations entre les pays mentionnées par l’ambassadeur chinois. Il s’agit d’un pas symbolique vers le renforcement de la coopération. D’après le ministère des affaires étrangères chinois le bâtiment existant de l’ambassade de Chine en Arménie était utilisé depuis le début des années 1990 et ne répondais plus aux besoins du développement dynamique des relations bilatérales entre les États. En effet, les relations diplomatiques entre l’Arménie et la Chine ont été établies en avril 1992 et l’ambassade de Chine y a été ouverte en 1996, les relations se renforcent avec le temps et nécessitent un nouvel aménagement.

La deuxième plus grande ambassade de Chine dans les pays de l’UEE[1] sera donc construite à Erevan. La cérémonie officielle du début de la construction du nouveau bâtiment a eu lieu le mercredi 9 août 2017, en présence du ministre arménien des Affaires étrangères, du maire d’Erevan, du ministre adjoint des Affaires étrangères chinois et de l’ambassadeur de Chine en Arménie.

La construction de la nouvelle ambassade devrait être achevée en 2019. Les travaux de construction sont effectués par des spécialistes chinois et arméniens.

La nouvelle ambassade de Chine, d’une superficie d’environ 40 000 m², deviendra l’une des plus grandes d’Arménie, ce qui témoigne pleinement la volonté des deux parties de développer une coopération plus large et plus solide.

ambassadearmenie
    La cérémonie officielle du début de construction de l’Ambassade de Chine à Erevan

  

Ainsi, selon l’ambassadeur de Chine en Arménie, une sympathie mutuelle se ressent en Arménie et en Chine. Ces dernières années, les relations bilatérales sont entrées dans une phase de développement. Notamment à travers la visite officielle du président Serge Sarkissian en Chine et celle du Premier Vice-Premier Ministre de la République populaire de Chine en Arménie. Ces visites témoignent d’une confiance politique et de la volonté d’une coopération fructueuse entre les deux États.

Par ailleurs, La société chinoise China Machinery Engineering Corporation a annoncé son intention d’investir à grande échelle dans le secteur de la construction et de l ‘énergie en Arménie.

II/ Construction d’une école chinoise à Erevan

Le projet d’une école spécialisée dans l’apprentissage approfondie de la langue chinoise, était prévue en 2014 entre l’Arménie et la Chine par deux accords, aux termes desquels la partie chinoise couvrirait les frais de constructions. L’établissement porte le nom de « l’école d’amitié sino-arménienne ».

Il s’agit du plus grand centre d’apprentissage du chinois dans le pays. La construction de l’école a commencé en décembre 2015. L’école est conçue pour 450 élèves, soit 27 classes. La langue d’enseignement est l’arménien, le programme éducatif est mis en place par le ministère de l’Education de l’Arménie, la spécificité de cette école est l’apprentissage intensif de chinois disposé pour toutes les classes. Les professeurs de chinois sont invités de Chine et 450 manuels seront fournis avec le soutien de la Chine. Le coût total du projet de l’école s’élève à plus de 12 millions de dollars, construction et ameublement compris. La nouvelle école couvre une superficie de 14 000 m². L’école est équipée de laboratoires, de salles de langues, d’une bibliothèque, de salles informatique, d’une salle de danse, d’un centre culturel, d’une salle de sport, et d’un dortoir.

ecolechioise.png
La cérémonie d’ouverture de l’école chinoise à Erevan

                      

La cérémonie d’ouverture officielle de l’école chinoise d’Erevan a eu lieu le 22 août 2018 à Erevan en présence du Premier ministre arménien Nikol Pashinyan et de l’ambassadeur de Chine en Arménie.

Il a été prévu initialement d’accepter les élèves sans examen d’entrée et sans aucune sélection, cependant le nombre de demandes d’inscriptions a excédé le nombre de places prévu dans l’école. Par conséquent l’admission sera basée sur le calcul de la performance des élèves au cours de la dernière année scolaire. La décision à ce sujet a été prise par le conseil d’administration de l’école, à la suite de réunions avec les parents d’élèves.

L’école a ouvert ses portes aux élèves le 1er septembre 2018.

ecolesinoarmenienne.png
« École d’amitié sino-arménienne »

 

La coopération culturelle joue un rôle important dans l’établissement des relations entre les Etats. La nouvelle école est un exemple de cette coopération culturelle. De plus, l’Institut Confucius fonctionne avec succès en Arménie. La langue chinoise commence à être enseignée dans les universités arméniennes également et inversement les cours de langue arménienne ont été introduit dans deux universités chinoises en outre, un centre d’études arméniennes a aussi été créé.

Selon l’Ambassadeur de Chine en Arménie, la coopération avec l’Arménie se développe de manière naturelle. L’Arménie faisait partie de l’ancienne route de la Soie et au vu du développement de ses relations avec la Chine a certainement sa place dans la nouvelle initiative. Le Premier ministre d’Arménie assure que son pays est prés à s’investir dans ce projet et contribuer à son développement.

Il a également mentionné que l’Arménie était intéressée par le développement de partenariats avec la Chine dans les domaines de la construction de routes, de l’énergie, de la haute technologie et de l’agriculture biologique. Suite aux évolutions des relations observées et de l’intérêt réciproque que les deux pays manifestent nous serons témoins de nouveaux projets à l’avenir dans le cadre de leur relations bilatérales et dans le cadre des nouvelles routes de la soie.

[1] Union économique eurasiatique dont les États membres sont : Arménie, Biélorussie Kazakhstan, Kirghizistan, Russie

Sources :

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.