Conférence de presse de Wang Yi

1. Accomplissements et expériences diplomatiques obtenus depuis 70 ans par la Chine nouvelle :

Si la diplomatie chinoise a acoompli des réalisations remarquables, c’est avant tout grâce à la direction du Parti communiste chinois qui est sa garantie politique la plus fondamentale. Depuis 70 ans, le Parti a avancé avec le temps, et n’a cessé d’enrichir et de développer la théorie diplomatqiue aux couleurs chinoises, cultivant de belles traditions et des caractéristiques notables.

Fondé sur le principe d’indépendance, la diplomatie chinoise œuvre pour l’intérêt général, s’engage pour l’équité et la justice, vise à promouvoir le bénéfice mutuel et le gagnant-gagnant, poursuit la mission de servir le développement et se met constamment au service du peuple.

2. Question nucléaire de la Péninsule coréenne :

Tant que le dialogue se poursuit, et que le cap est maintenu, il est sûr que l’objectif de la dénucléarisation de la Péninsule coréenne sera finalement réalisé.

La question nucléaire de la Péninsule est d’une grande complexité et il sera difficile de la résoudre du jour au lendemain. Les différentes parties doivent avoir des attentes raisonnables, au lieu de poser dès le départ des conditions excessives ou de formuler unilatéralement des exigences irréalistes.

La clé du règlement du problème est que toutes les parties dépassent les limites de l’histoire et brisent la malédiction de la Péninsule et la mise en place sur la dénucléarisation de la Péninsule et la mise en place d’un mécanisme de paix, et de définir, sur cette base et dans un esprit de progrès graduel et parallèle, des mesures concrètes en interaction mutuelle pour chaque étape, afin de progresser pas à pas, du plus facile au plus difficile, dans le cadre d’un mécanisme de supervision convenu de toutes les parties.

3. 2e édition du Forum « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale :

Comme l’a dit le Président Xi Jinping, l’initiative « la Ceinture et la Route » vient de la Chine, mais ses fruits appartiennent au monde entier. Nous espérons et nous sommes convaincus que la 2e édition du Forum « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale sera sûrement couronnée de plein succès pour poser un nouveau jalon dans le processus de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route ».

4. Affaire Meng Wanzhou :

Le récent événement qui a ciblé une entreprise et un individu chinois déterminés n’est nullement une simple affaire judiciaire, mais une répression motivée par des considérations politiques.

Nous soutenons le recours aux armes juridiques par l’entreprise et l’individu concernés pour défendre leurs droits et intérêts, au lieu d’être des « agneaux silencieux ». La justice est dans le cœur de chacun et elle finira par prévaloir.

Ce que nous défendons aujourd’hui, ce ne sont pas simplement les droits et intérêts d’une entreprise, mais le droit légitime au développement d’un pays et d’une nation, et, aussi et surtout, le droit naturel de tous les pays du monde au progrès technico-scientifique.

5. Relations sino-européennes :

L’indépendance est depuis toujours ancrée dans la tradition européenne. Nous sommes convaincus que l’Europe, en tant que principale force sur la scène internationale et consciente de ses intérêts fondamentaux et de long terme, poursuivra une politique indépendante, stable et positive à l’égard de la Chine et travaillera ensemble avec la Chine pour approfondir la coopération mutuellement avantageuse dans les différents domaines et contribuer à la défense des règles internationales et à la préservation de la paix mondiale.

6. Relations sino-américaines :

Au cours des 40 ans écoulés, les relations sino-américaines ont fait des progrès historiques en résistant à toutes les épreuves. Elles font face à de nouveaux défis. Les enseignements qu’on peut tirer du passé se résument en un point : on a tout à gagner à coopérer et tout à perdre à se battre. Malgré les changements importants survenus dans la situation internationale comme en Chine et aux États-Unis, cet enseignement reste une règle d’or qui doit être observée et préservée par les deux parties pour garder la lucidité.

Tout en développant leur coopération, la Chine et les États-Unis se trouvent parfois aussi en compétition. C’est un phénomène tout à fait normal dans les relations internationales. L’essentiel, c’est notre façon d’agir pour le considérer et le gérer. Une logique aveugle de la compétition réduira l’espace de coopération, alors que l’élargissement de la coopération correspond aux intérêts communs de la Chine et des États-Unis.Nous espérons que les États-Unis travaileront avec la Chine dans le même sens, afin d’approfondir la coopération accompagnée d’une compétition saine et de réaliser des bénéfices mutuels dans leurs développements respectifs.

7. Relations sino-russes :

Les relations Chine-Russie, marquées par la confiance partagée sur le plan politique, la coopération mutuellement bénéfique dans le domaine économique et le soutien réciproque dans les affaires internationales, constituent aujourd’hui un bel exemple des relations entre grands pays. Elles apportent de grands bénéfices aux deux peuples et une contribution importante à la paix et à la stabilité dans la région et dans le monde.

Quand la Chine et la Russie se tiennent ensemble, il y aura plus de paix, plus de sécurité et plus de stabilité dans le monde.

8. Défendre le multilatéralisme :

À l’ère de mondialisation, le destin des uns étant étroitement lié à celui des autres, il faut faire valoir l’esprit d’équipe au lieu de faire cavalier seul, et il faut faire preuve de solidarité au lieu de suivre la loi du chacun pour soi.

9. Inquiétude de la multiplication des problèmes et contradictions entre la Chine et les États-Unis :

Nous avons toujours des prévisions positives quant à l’avenir des relations sino-américaines. La Chine et les États-Unis n’iront pas et ne devront pas aller vers la confrontation. La reprise de la vieille logique de la guerre froide est contraire au courant de notre époque, et surtout à la vonlonté des peuples.

Certains appellent à un découplage entre la Chine et les États-Unis et c’est évidemment irréaliste. Se découpler de la Chine, c’est de laisser échapper les opportunités, de renoncer aux perspectives d’avenir et, dans un certain sens, de s’isoler du reste du monde.

10. Coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » :

L’initiative « la Ceinture et la Route » est fidèle aux principes d’or de consultations, de coopération et de bénéfices pour tous, et a apporté plein d’opportunités de développement aux différentes parties.

Les faits, et ils sont nombreux, ont démontré que l’initiative « la Ceinture et la Route » n’est pas un piège de dettes, mais un projet qui contribue au bien-être des populations ; qu’elle n’est pas un outil géopolitique, mais une opportunité pour le développement commun.

11. Relations sino-africaines :

Grâce à nos efforts inlassables déployés depuis des dizaines d’années, la coopération sino-africaine est devenue aujourd’hui un grand arbre que personne ne saurait ébranler.

La coopération sino-africaine remporte de plus en plus de succès, et s’attire aussi des accusations et des calomnies. Mais la Chine et l’Afrique ont une haute confiance mutuelle et sont liées par une amitié à toute épreuve, et les fruits de la coopération sino-africaine sont palpables sur l’ensemble du continent africain. Les propos infondés ne trouvent aucun écho en Afrique.

12. Conflit entre le Pakistan et l’Inde :

La Chine espère sincèrement que le Pakistan et l’Inde pourront transformer la crise en opportunités, agir dans le même sens et tourner cette page au plus vite, et qu’ils s’efforceront d’améliorer fondamentalement et durablement leurs relations en remplaçant la confrontation par le dialogue et en dissipant les divergences par la bonne volonté, en vue de créer un avenir commun par la coopération.

13. Question afghane : 

Il faut beaucoup plus de courage pour construire la paix que pour provoquer des conflits. Nous appelons les différentes parties afghanes à garder à l’esprit l’intérêt général du pays et de la nation, à saisir l’opportunité majeure de la réconciliation politique intérieure, à résoudre leurs divergences par le dialogue et à cesser les hostilités pour ouvrir ensemble la porte vers la paix.

Nous souhaitons du fond du cœur que l’Afghanistan, pays qui a énormément souffert, puisse se relever pour commencer une nouvelle vie, prendre désormais en main son propre destin et réaliser une véritable indépendance et une paix durable. Il ne devrait plus servir d’arène pour les affrontements des grandes puissances, ni subir des conflits et guerres prolongés.

14. Relations entre la Chine et l’Amérique latine :

Les affaires intérieures d’un pays doivent être décidées par son peuple en toute indépendance. L’intervention ou la sanction extérieures ne font qu’aggraver les tensions et ressusciter la loi de la jungle. Les leçons sont déjà trop nombreuses et on ne doit plus répéter les erreurs du passé.

Pour tout pays, la souveraineté et l’indépendance sont précieuses et doivent être chéries et préservées.

Établir et développer des relations avec la Chine dans le respect du principe d’une seule Chine vont dans le sens de l’histoire et du courant de notre époque et correspondent aux intérêts fondamentaux et de long terme des pays de l’Amérique latine. C’est un choix juste qui ne doit subir aucune ingérence ou accusation infondée.

15. Est-ce que la diplomatie chinoise sera plus dure ?

L’agressivité n’a jamais été une tradition chinoise et la recherche de l’hégémonie n’est jamais une option pour nous.

La Chine gagnera en puissance, mais pas en dureté. Elle restera attachée à son indépendance, mais n’agira pas de manière arbitraire. Elle défendra résolument ses droits, mais ne cherchera pas l’hégémonie.

16. Relations entre la Chine et la RPDC :

Nous soutiendrons pleinement la RPDC dans la poursuite d’une voie de développement adaptée aux réalités nationales pour réaliser sans cesse de nouveaux progrès dans la construction du socialisme ; nous soutiendrons pleinement la RPDC dans l’application de la nouvelle stratégie nationale visant à axer ses efforts sur le développement économique et l’amélioration du bien-être de la population ; nous soutiendrons pleinement la RPDC dans ses efforts pour maintenir le cap de la dénucléarisation de la Péninsule et régler ses préoccupations légitimes dans le processus de dénucléarisation.

17. Relations sino-indiennes :

Deux grandes civilisations avec 2,7 milliards d’habitants, deux plus grands pays en développement et deux grandes économies émergentes, la Chine et l’Inde doivent être l’une pour l’autre un partenaire dans la poursuite de leurs rêves et une opportunité importante pour le développement de leur économie. Les deux pays doivent travailler la main dans la main pour faire leur part de contribution au redressement et à la prospérité de l’Asie.

Que l’amitié et la coopération Chine-Inde se développent avec la même dynamique que les flots impétueux du fleuve Changjiang et du Gange, pour donner des impulsions fortes et durables au développement des relations sino-indiennes.

18. Protection consulaire :

En 2019, nous continuerons à prendre de nouvelles mesures de protection et de facilitation en matière consulaire au bénéfice de nos citoyens : optimiser l’application smartphone de 12308, ouvrir un « guichet virtuel » de services consulaires, utiliser progressivement le paiement mobile dans les missions diplomatiques et consulaires à l’étranger et proposer davantage de « Services consulaires au bout du doigt ».

19. Négociations sur le Code de conduite en Mer de Chine méridionale :

Le Code de conduite en Mer de Chine méridionale est une mise à niveau de la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale. Il permettra de mieux répondre aux besoins de la région, de réglementer plus efficacement la conduite des parties et de mieux préserver la sécurité et la liberté de navigation en Mer de Chine méridionale.

Les pays de la région doivent tenir en main la clé pour la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale, et c’est à eux d’élaborer ensemble le Code de conduite en Mer de Chine méridionale, de l’observer ensemble et d’en assumer ensemble les responsabilités.

20. Relations sino-japonaises :

L’amélioration des relations sino-japonaises n’est qu’à ses débuts. Il s’agit désormais de joindre l’acte à la parole. Il faut considérer l’histoire de façon honnête, voir la réalité de manière objective, bâtir activement l’avenir et prendre des actions concrètes pour avancer résolument dans la bonne direction.

21. La diplomatie au service du développement à l’intérieur du pays :

Nous œuvrerons à mieux servir le développement à l’intérieur du pays, en accompagnant plus de provinces chinoises à engager des échanges avec le monde extérieur, en soutenant les efforts des collectivités territoriales pour accueillir des événements internationaux, en protégeant effectivement les droits et intérêts légitimes des entreprises et en facilitant l’accès aux informations des parties concernées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Ningxia : Les Routes de la Soie au service du secteur viticole

mar Mar 12 , 2019
En 1984, la région autonome Hui du Ningxia, dans le nord-ouest de la Chine, produisit sa première bouteille de vin. Et 35 ans plus tard, la boisson est non seulement une industrie locale clé, mais également un symbole du Ningxia, de plus en reconnue par le monde. Au cours des cinq […]
%d blogueurs aiment cette page :