Série Projets BRI

#12 La Chine lance la construction des nouveaux bâtiments parlementaire et gouvernemental au Tadjikistan

Par Madina Tsoroeva

Le gouvernement du Tadjikistan a déclaré que le pays est disposé à participer activement à l’initiative chinoise des nouvelles routes de la soie, ainsi qu’à renforcer la coopération bilatérale dans les domaines du commerce, de l’énergie, des transports, de l’agriculture, des investissements, et de la culture. La Chine est devenue le principal contributeur financier du Tadjikistan et est reconnue comme le chef de file des investissements directs dans l’économie tadjike. Depuis le lancement de l’initiative des nouvelles routes de la soie le Tadjikistan devient un partenaire stratégique de la Chine.

Afin d’illustrer ce partenariat bilatéral stratégique, un mémorandum d’entente entre le ministère du Développement économique et du Commerce du Tadjikistan et le ministère du Commerce de la République populaire de Chine a été signé le 1er mai 2017. Ce mémorandum concerne l’étude de la faisabilité des projets de construction des nouveaux bâtiments du parlement et du gouvernement à Douchanbé, il a été ratifié par la chambre basse du parlement tadjik le 23 août 2017.

L’accord sur l’octroi de fonds pour la construction des nouveaux bâtiments administratifs a été conclu par les gouvernements des deux pays le 1er septembre 2017 lors de la visite officielle du président du Tadjikistan Emomalii Rakhmon en Chine. Selon les autorités tadjikes, la Chine finance entièrement les constructions et fourni gracieusement 216 millions de dollars pour la mise en œuvre de ce grand projet.

L’année suivant cette visite officielle, lors de la réunion de la commission de coopération commerciale et économique intergouvernemental sino-tadjik, ayant eu lieu le 18 septembre 2018 à Douchanbé, les deux gouvernements signent les lettres d’engagement pour la construction de ce projet. Les signatures des documents ont été apposées par les représentants des délégations des deux pays, le ministre du Développement économique et du Commerce du Tadjikistan et le ministre adjoint du Commerce de la République populaire de Chine. Les documents attestent que la partie chinoise fournira le matériel, les équipements nécessaires pour la construction du projet, elle enverra du personnel d’ingénierie au Tadjikistan pour la mise en œuvre de la construction. La partie chinoise serait sera également responsable de l’installation des équipements, des travaux de construction préparatoires, de la gestion du temps, de la qualité et de la sécurité du projet. Malgré les ingénieurs envoyés de Chine 80 % du personnel seront des citoyens tadjiks. La Chine offre les constructions et génère également de l’emploi pour les citoyens tadjiks.

Quant à la partie tadjike, elle devra exempter de taxes et de droits de douane les matériaux et équipements chinois importés dans le pays, préparer de nouveaux projets de construction en tenant compte de l’avis des experts chinois et allouer des terrains à la construction.

tajik1
Premier ministre chinois Le Keqiang et le président tadjik Emomalii Rahmon, le 13 octobre 2018

 

Ainsi, le 13 octobre 2018, au centre de Douchanbé débute la construction d’un nouveau bâtiment du parlement et du complexe gouvernemental. A l’occasion de la visite du Premier ministre de la république populaire de Chine, Li Keqiang, arrivé à Douchanbé pour participer à une réunion annuelle des chefs de gouvernement des Etats membres de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), une cérémonie d’ouverture des constructions a été organisé, en présence du président Emomalii Rahmon.

Le nouveau parlement du Tadjikistan se situera sur l’avenue Rudaki sur une superficie de 6 hectares, à proximité du parlement actuel et en face du Palais des nations (résidence du président du Tadjikistan). La hauteur du bâtiment principal atteindra 49,7 m (avec la coupole 70 m), la superficie totale du complexe parlementaire sera de 42 874 m². Dans le bâtiment principal au rez-de-chaussée, il est prévu de construire une salle pour les sessions parlementaire pouvant accueillir 1 500 places, deux salles de réunion pour les deux chambres parlementaire (chacune de 250 places), une salle pour les invités, un centre de technologie de l’information et de la communication, un centre médical, une bibliothèque, une salle de conférence de presse de 350 places. Outre le complexe parlementaire sur les subventions chinoises, sera également construit un complexe gouvernemental qui se situera au cœur de la capitale Douchanbé, sur les avenues Rudaki et Ismoili Somoni, et sera composé d’un bâtiment principal de 15 étages et de deux autres bâtiments de 13 étages sur une superficie de plus de 10 hectares. Dans le bâtiment principal seront construites une salle de réunion du gouvernement de 150 places, des salles de 50 et 80 places, des bureaux, une grande salle de 1 000 places, 3 auditoriums, des salles disposés à la réception du public, une imprimerie, des archives, une salle à manger et autres aménagements seront mis en place dans les nouveaux locaux du gouvernement. Les façades des bâtiments seront conçues en tenant compte des éléments nationaux de l’art architectural et seront décoré d’ornements et de motifs nationaux.

Il est prévu d’achever les constructions des bâtiments pour le 30e anniversaire de l’indépendance du Tadjikistan soit septembre 2021.

tadjik1+
 Le futur bâtiment du gouvernement de Tadjikistan
tadjik1++
 Le futur bâtiment du gouvernement de Tadjikistan

Dans le cadre de la visite officielle de Li Keqiang en octobre 2018 à Douchanbé, le Premier ministre chinois s’est entretenu avec les dirigeants tadjiks au sujet du développement des relations bilatérales dans de nouvelles circonstances, de la coopération dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », ainsi que d’importantes questions internationales et régionales. Suite à cette visite, le Tadjikistan et la Chine ont signé plusieurs nouveaux documents de coopération. Il a été souligné que le Tadjikistan était prêt à poursuivre sa coopération mutuellement bénéfique avec la Chine afin d’attirer ses investissements, poursuivre les importations des technologies et des équipements, en exploitant les possibilités offertes par le Fonds des nouvelles routes de la soie. Il a été prévu de créer un Fond d’investissement du Tadjikistan et de la Chine pour le développement du secteur industriel, des infrastructures, des petites et moyennes entreprises et du tourisme. Par ailleurs, compte tenu des ressources hydroélectriques disponibles au Tadjikistan, il a été proposé de créer une commission mixte sino-tadjik de coopération énergétique.

La Chine progresse dans tous les domaines et étend sa présence sur le territoire tadjik et en fait un allié solide dans l’expansion de l’initiative des nouvelles routes de la soie. Le pays s’assure de cette manière d’une part une entrée vers l’Asie Centrale et par conséquent vers l’Europe et d’autre part une relation de bon voisinage avec les pays frontaliers.

Sources :

 

0 comments on “#12 La Chine lance la construction des nouveaux bâtiments parlementaire et gouvernemental au Tadjikistan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :